opc_loader
Belgische schilder Jef Van Grieken
Jef Van Grieken est un artiste belge né en 1950 à Herenthout. Il est peintre, dessinateur, pasteliste et graphiste. Formation à l'Académie d'Anvers (1967-1969), gravure à l'Académie de Malines (1969-1973), graphisme gratuit à l'Institut supérieur d'Anvers (1973-1976). Voyages d'études en Yougoslavie (1976), au Brésil (1983), en Extrême-Orient (1988), en Patagonie et au Mexique (1988/1989), en Colombie et au Venezuela (1992). Premier prix Jeune gravure belge en 1978, premier prix pour le dessin Belgica 150 en 1979, premier prix pour le dessin et le métal honorifique par la municipalité de Kortenberg en 1980, lauréat de la Biennale de dessin de Nuremberg / Allemagne en 1982. A d'abord trouvé les thèmes de ses dessins dans le domaine de la décomposition. Son voyage au Brésil a changé cela. Son œuvre se caractérise par un réalisme précis, qui acquiert cependant une dimension magique, un caractère subversif, par le contraste entre les formes raffinées et les couleurs douces avec le thème. Dès le début, les symboles de la mort et de la vie jouent un rôle important. La fugacité prévaut toujours, comme dans les représentations de branches flétries, de ruines de château, d'installations minières délabrées (série Bois-le-Duc), et dans la série Boom pans, les cabanes de séchage délabrées de la briqueterie. A voyagé à travers de nombreux pays et continents et a toujours été attiré par l'individualité culturelle des gens et la richesse architecturale locale. De la presse: «Dans ses peintures et ses pastels lavés, il arrive à sa propre forme de nouvelle figuration. Vous pouvez l'appeler votre propre enclave, entre l'hyperréalisme (sans froideur) et le réalisme magique (sans aliénation). », (R.T.) et« En tant qu'observateur, J.V.G. sombre dans les moindres détails. Dans le même temps, il construit la douceur et un avertissement pour la disparition de choses précieuses, sur lesquelles il met un manteau de pastel raffiné et coloré. » (W.P.). A été professeur à l'Académie de Louvain de 1973 à 1976, de 1976 à l'Académie de Malines. Oeuvre à Oeuvre dans les Musées d'Anvers et de Charleroi, dans les collections de la Banque Nationale de Belgique, de la General Banking Company, du Crédit Municipal, de l'Etat belge, de l'Ambassade du Luxembourg, de la Print Room de Bruxelles, de la Cour Royale de Laeken, de la Fondation Koniong Boudewijn , la Banque de Paris et des Pays-Bas à Anvers, le Parlement européen, le Bureau spécial Abdulaziz Alsaud à Riad / Arabia, la ville de Biella, l'État yougoslave, le Centre international Ex Libris de Sint-Niklaas. Mentionné dans Artists and Galleries 1997, BAS I et Two Centuries Signatures of Belgian Artists. (PIRON)
Résultat:1
Résultat:1